La science tente depuis longtemps de déterminer ce qui différencie les pulsions sexuelles des hommes et des femmes.

Le fait que la science soit si préoccupée par cette question montre qu’il s’agit d’une question complexe qui préoccupe beaucoup de gens.

Si la majorité d’entre nous sommes conscients de notre libido et de la façon dont elle nous affecte, ces messieurs ont souvent davantage de honte ou d’inquiétude lorsqu’il est question de perte de libido.

Bien que les hommes soient biologiquement programmés pour répondre aux stimuli sexuels plus régulièrement et plus rapidement que les femmes, cela ne signifie pas qu’ils ont toujours une libido plus élevée que les femmes, juste qu’ils sont plus inquiets de ne pas rentrer “dans la norme”.

Bref, quand il est question de libido, ce n’est pas le genre qui importe, ce n’est pas un facteur déterminant…mais nous allons aujourd’hui voir le cas de la perte de libido chez les femmes.

Quelles causes à la baisse de libido ?

De nombreux facteurs ont le potentiel d’affecter la libido des femmes, y compris :

  • la fluctuation des cycles menstruels (grossesse, l’allaitement, la ménopause ou tout autre changements ou déséquilibres hormonaux)
  • des affections douloureuses, en particulier au niveau du vagin (vulvodynie ou endométriose) peuvent jouer un rôle énorme dans le désir sexuel
  • des troubles comme la peur
  • certains traitements comme les antihistaminiques, les antidépresseurs ou la chimiothérapie

À cela s’ajoutent également les facteurs d’origine psychologique.

En effet, tout état mental négatif ou positif peut affecter votre libido. Les facteurs psychologiques et liés au mode de vie peuvent comprendre :

  • une faible estime de soi
  • des problèmes corporels
  • une source de stress ou d’anxiété, une dépression
  • un deuil
  • certaines habitudes alimentaires
  • une mauvaise condition physique
  • phobies ou craintes du sexe

Certaines femmes ressentent la pression d’être sexy et de plaire aux hommes.

La prise de poids, certains signes de vieillissement et autres peuvent instaurer un mal-être au plus profond qui n’aide pas à se sentir sexy ni à reprendre confiance en soi.

Enfin, des problèmes relationnels avec le partenaire peuvent venir impacter la libido, c’est notamment le cas quand il est question de :

  • manque de communication
  • difficulté à satisfaire les besoins sexuels
  • infidélité
  • anxiété de performance
  • manque d’envie/de désir envers l’autre
  • relations toxiques (abus, agression, etc.)

La “prime de fraicheur” simplement dépassée

Quand nous entrons dans une nouvelle relation, on retrouve parfois (souvent) sa libido.

Cela peut s’expliquer par une poussée de dopamine et de norépinéphrine (endorphines de l’orgasme) rien qu’en pensant à la personne.

Bien sûr, cela ne peut pas durer éternellement.

Une fois en couple durant un certain temps, cette parfaite “lune de miel” (sur le plan du désir) redescend un peu et la science nous permet de reprendre le cours de nos vies.

À ce stade, nos partenaires cessent d’être la solution parfaite pour nos vies et commencent à être de vraies personnes avec des emplois et une domesticité.

Cette phase peut être difficile à vivre.

La pensée commune veut que les femmes soient les gardiennes de la vie sexuelle du couple. Toute raison qu’elles donnent pour ne pas vouloir faire l’amour est toujours une excuse selon l’autre.

Comment savoir si vous souffrez d’une baisse de libido ?

Par définition, on peut diagnostiquer un trouble du désir sexuel hypoactif si vous manquez fréquemment de pensées ou de désir sexuels, et que l’absence de ces sentiments cause une détresse personnelle.

Si vous avez une baisse inexpliquée de votre libido, rendez une petite visite à votre généraliste, car cela pourrait être un signe d’une maladie psychologique ou physique.

Celui-ci, en plus de vous poser les bonnes questions, sera en mesure de :

  • vous faire passer un examen pelvien (vérifier les signes de changements physiques contribuant à un faible désir sexuel, comme l’amincissement des tissus génitaux, la sécheresse vaginale ou les zones qui provoquent la douleur)
  • vous faire passer des analyses sanguines pour vérifier les taux d’hormones, les problèmes thyroïdiens, le diabète, l’hypercholestérolémie et les troubles hépatiques
  • vous référer à un spécialiste (comme un sexothérapeute qui sera en mesure de mieux évaluer les facteurs émotionnels et relationnels qui peuvent causer votre perte de libido)

Pour vous préparer à cette discussion avec votre médecin vous pouvez :

  • prendre note de tous vos problèmes d’ordre sexuel
  • dressez une liste de vos renseignements médicaux clés (affections, médicaments, traitements, etc.)
  • commencer à vous poser certaines questions (qu’est-ce qui pourrait être à l’origine de mon problème ? Quels changements de mode de vie puis-je apporter pour améliorer ma situation ? Votre intérêt pour le sexe a-t-il changé ? Avez-vous de la difficulté à vous
  • sentir excitée ?
  • Souffrez-vous de sécheresse vaginale ? Êtes-vous capable d’avoir un orgasme ? etc.)

Que faire ?

traitement libido femme

1. Faire plus d’exercice

Il existe différents traitements et remèdes à domicile, dont certains que vous pouvez utiliser seul pour stimuler votre libido.

L’une des raisons majeures du manque de libido chez les femmes pourrait être le manque d’exercice physique.

L’exercice est nécessaire pour un corps en santé optimale et votre médecin pourrait vous le suggérer.

Faire plus d’exercice que votre simple marche quotidienne, c’est réellement le meilleur stimulant naturel (et gratuit) de la libido.

Quel type d’exercice ?

Peu importe ! Que ce soit le yoga ou simplement de la course à pied dans le parc, le principal reste que vous restiez connecté à votre corps et que vous ayez cette conscience de vous-même.

Cela va également vous aider à vous sentir plus à l’aise et plus en confiance une fois dans la chambre.

Perso je trouve les cours de boxe idéaux, je vous invite à les essayer !

Certains exercices pelviens peuvent également aider (car les muscles qui l’entourent sont responsables de la contraction pendant l’orgasme), c’est le cas des Kegels qui renforcent la région pelvienne.

2. Affronter les sources de stress

Apprendre à gérer le stress de façon positive peut augmenter la libido féminine.

Vous pourriez commencer à vous adonner à la méditation, et pourquoi pas la méditation en couple ! C’est l’une des meilleures façons de faire face à votre stress en plus de pratiquer une activité à deux.

Considérez votre stress comme un appel à l’action en ce qui concerne votre style de vie et apportez des changements positifs sur vous-même.

Une fois que vous aurez surmonté tout le stress, votre corps se détendra et vous pourrez retrouver votre libido intacte. C’est vraiment un levier sur lequel vous devez vous concentrer. Notez que le sport aide à chasser ce stress.

3. Résoudre les problèmes de communication avec le partenaire

Passer du temps et parler à votre partenaire vous aidera beaucoup à vous remettre dans le jeu du sexe.

Ce temps de communication est malheureusement souvent interrompu par les réseaux sociaux et autres appareils électroniques.

La communication peut aider à comprendre comment vous aider à retrouver votre libido. Cela pourrait faciliter la tâche à votre partenaire à savoir si des préliminaires prolongés feraient l’affaire ou s’il devrait adopter des mots différents sous la couette, ce genre de choses…

Quoi qu’il en soit, réservez du temps à votre partenaire et communiquez avec lui.

4. Pimenter sa vie amoureuse

libido femme

Le fait de faire l’amour chaque fois selon le même schéma pourrait causer des problèmes de libido chez les femmes.

Au fil des mois/années de relation, le sexe peut vite devenir ennuyeux et et perdre tout intérêt.

À ce stade, la meilleure carte à jouer est de pimenter votre vie amoureuse en trouvant d’autres façons d’exciter votre conjoint ou en lui apprenant d’autres manières qui vous aideront à combattre votre baisse de libido.

5. Résoudre ses problèmes de sommeil

Un mode de vie trépidant peut vous priver de votre précieux sommeil et, par conséquent, vous laisser fatigué et stressé.

Le sommeil aide les nerfs à se détendre et, ce qui aide le corps à retrouver un mode de fonctionnement normal.

L’épuisement diminue la libido, c’est un fait.

Dormir suffisamment et/ou faire des siestes quand vous le pouvez peut vous aider à augmenter votre libido.

6. Opérer à quelques changements alimentaires

Manger du chocolat pourrait être le remède de grand-mère qui fonctionne pour vous.

Vous savez ce qu’on dit du chocolat et du fait qu’il symbolise le désir. Ce n’est pas seulement à cause de son goût sensationnel qui enflamme les papilles gustatives…

Une étude réalisée sur le chocolat montre qu’il aide à la sécrétion d’une plus grande quantité de sérotonine en raison de sa teneur en tryptophane, ce qui entraîne certains effets aphrodisiaques et psychostimulants dans votre corps. Les médecins du monde entier disent que cette hormone est responsable de votre humeur aphrodisiaque. Assurez-vous simplement de choisir un chocolat noir de haute qualité à faible teneur en sucre.

D’autres aliments comme les bananes et l’avocat ont également la réputation d’augmenter la libido, mais aussi le flux sanguin vers les organes génitaux.

Bon, attention tout de même à ne pas abuser de l’avocat très gras, des bananes sucrées et du chocolat industriel gras et sucré, ou vous pourriez vite vous retrouver avec des kilos en plus ce qui n’aiderait rien.

7. Prendre rendez-vous avec son praticien

Consulter un médecin en cas de baisse de libido est l’une des choses les plus sages que vous devriez faire avant d’entreprendre un traitement ou une thérapie.

Que vous pensiez ou non que l’approche naturelle est la meilleure pour vous, prendre rendez-vous avec votre médecin pour lui parler de vos problèmes de libido peut vous aider à en déterminer la cause.

Ne soyez pas gênée d’en parler.

La plupart du temps, votre libido peut être due à des problèmes de lubrification féminine ou à d’autres problèmes médicaux sous-jacents qui peuvent être d’ordre mental ou autre.

Dans un second temps, rien ne vous empêche d’aller consulter en couple un sexothérapeute ou un conseiller spécialisé dans le traitement des problèmes sexuels.

8. Passer par la case médicaments

Différents médicaments pour l’augmentation de la libido féminine existent.

Avant de penser à en prendre, assurez-vous toujours d’avoir consulté votre médecin comme nous venons de le voir.

Lui seul peut vous dire si votre corps peut ou non gérer ces stimulateurs et lequel utiliser. Ce dernier passera par exemple en revue les médicaments que vous prenez déjà pour voir s’ils ont tendance à causer des effets secondaires d’ordre sexuel.

Par exemple, les antidépresseurs peuvent réduire la libido.

Votre médecin sera susceptible de vous prescrire de la flibansérine, un traitement pour les troubles du désir sexuel féminin administrés parfois aux femmes préménopausées atteintes de baisse de libido.

Ce dernier se prend par pilule à raison d’une fois par jour, avant d’aller au lit.

9. Ou par la case complément alimentaire

Lorsqu’il s’agit de guérir un dysfonctionnement hormonal, la nourriture est toujours votre meilleur allié.

C’est sans doute le bon moment de corriger vos mauvaises habitudes alimentaires !

En parallèle, votre médecin vous prescrira peut être certains de ces compléments alimentaires qui peuvent aider avec la libido :

  • le zinc qui aiderait à stimuler la production de testostérone et empêcherait la transformation de la testostérone en œstrogène
  • le panax Ginseng : augmente le désir sexuel chez les femmes qui passent par la ménopause à raison d’un gramme par jour selon les études réalisées (plus d’infos sur le sujet dans ce très bon article)
  • les acides gras oméga-3 qui aident à équilibrer vos niveaux de progestérone et d’œstrogène, ce qui augmente la dopamine, ce qui, à son tour, vous aide à produire plus d’oxyde nitrique (essentiel pour la dilatation des vaisseaux sanguins et la tumescence qui mène à des orgasmes plus intenses)
  • du maca : dont la recherche montre que cette plante adaptogène peut aider à augmenter le désir sexuel
  • le ginkgo biloba : plutôt prescrit aux hommes pour aider les quatre phases de leur réponse sexuelle : désir, excitation, orgasme et résolution

Là encore, ne jouez pas aux apprentis sorciers et demandez conseil à votre médecin.

10. Suivre une hormonothérapie

Le déséquilibre hormonal peut être la cause d’une diminution de la libido chez les femmes.

Pour corriger ce déséquilibre, les médecins prescrivent parfois un traitement hormonal afin de stimuler les différentes hormones impliquées dans le plaisir d’avoir des rapports sexuels.

La sécheresse ou le rétrécissement du vagin (atrophie vaginale) peut rendre les rapports sexuels inconfortables et, par conséquent, réduire votre désir. Les œstrogènes peuvent aider à soulager les symptômes d’atrophie vaginale. Cependant, l’œstrogène n’améliore pas le fonctionnement sexuel lié au trouble du désir sexuel hypoactif.

En résumé

Une diminution de la libido peut être difficile à vivre pour vous et votre partenaire.

Il faut comprendre qu’il est normal de se sentir frustré, autant qu’il est commun que le partenaire se sente rejeté. Cela peut entraîner des conflits et des querelles, ce qui peut contribuer à la réduction du désir d’avoir des relations sexuelles….le genre de cercle vicieux dont on se passerait bien.

Il faut donc garder à l’esprit que la fluctuation de la libido fait partie intégrante de toute relation et de toute étape de la vie. Essayez de ne pas concentrer toute votre attention sur le sexe. Prenez plutôt le temps de prendre soin de vous et de votre relation. Allez faire du sport en couple sortez ensemble, tâchez de réduire le stress et de composer avec.

Et surtout, communiquez avec votre partenaire. Les couples qui apprennent à communiquer de façon ouverte et honnête entretiennent habituellement un lien émotionnel plus fort, ce qui peut mener à de meilleurs rapports sexuels. Il est également important de communiquer sur le sexe. Parler de ce que vous aimez et de ce que vous n’aimez pas peut ouvrir la voie à une plus grande intimité sexuelle.

Sources :